Claude Nadeau, musique classique - clavecin, orgue... musique baroque

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche



dimanche 24 mai 2009

Le temps des cerises

"Allez-lez-lez-lez-leeeez! Quatre euros les deux kilos de cerises bio, on termine, allez mesdames!"

C'était la fête sur le marché Aligre ce matin. Entre deux (quatre, dix, vingt?) militants qui vous tendent un tract pour les élections européennes (le dimanche 7 juin n'oubliez pas!), les affaires se tractent. Le plein pour la semaine chez mon producteur bio préféré, et un petit détour chez le Baron rouge pour finir (vin bio à 4,20 le litre : en plus il est bon!)

Mais voilà : que faire avec deux kilos de cerises bio?

Les deux recettes d'aujourd'hui sont rythmées par les airs d'Alcina de Handel, du Mozart, du Bach, du Vivaldi, bref un programme long comme ça que j'apprends à vitesse TGV : Frédérique Lory, l'excellente pisniste qui accompagne la classe de chant d'Agnès Brosset aux conservatoires de Vannes et Pontivy a une double tendinite et j'ai été appelée (que dis-je : réquisitionnée, conscrite!) pour la remplacer dans l'accompagnement des élèves sur le répertoire baroque! Leur examen est jeudi prochain, ni une ni deux, une centaine de pages de musique à apprendre, j'aurai bien besoin des vitamines A et C des cerises!

Première recette, la plus facile : les cerises à l'eau de vie

Vous lavez vos cerises. Vous lavez votre joli bocal. Vous placez joliment vos jolies cerises dans votre joli bocal. Pour faire plus joli, je coupe l'extrémité de la queue (qui c'est qui a dit "castratrice"? non mais ho, ce ne sont que des cerises...) pour ne laisser dépasser qu'un centimètre (honni soit qui mal y pense). On rajoute un peu de sucre si on veut, on couvre d'eau de vie - le mieux c'est de demander à un vieux voisin qui a le droit de bouillage et qui vous refilera du "fort", en vrai, en naturel, sans tous les additifs chimiques des alcools sur le marché, les histoires, commérages et autres anecdotes de voisins en prime. Si comme moi vous habitez en ville, vous pouvez mettre du calva, vodka, alcool à fruits, voire même rhum...

Et après? Ben c'est tout. On attend un mois, ou deux, ou plus, on met un joli ruban sur la collerette et on l'offre à des amis chez qui on va dîner.

Deuxième recette, pas beaucoup plus difficile : la crème de cerises

Pour faire des kirs absolument extraordinaires... Le plus long est de dénoyauter les cerises, mais il existe un outil pour cela (voir photo) qui vous facilitera la vie. Pareil que pour la 1re recette, vous entassez vos cerises, cette fois-ci équeutées et dénoyautées, dans un pot de verre, ou un pot de terre (mais pas dans un pot de fer, malheureuse!), couvrez de sucre, couvrez d'alcool. Et vous l'oubliez le plus longtemps possible. Après une macération de plusieurs mois, on enlève les fruits que l'on presse pour récupérer le maximum de liquide, on filtre dans une gaze (c'est normal s'il reste un dépôt trouble dans le filtrat), on rajuste le niveau de sucre en confectionnant si besoin un sirop avec du sucre (beaucoup) et de l'eau bouillante (peu), et on complète les niveaux en rectifiant le degré d'alcool avec encore du calva.

Enfin, pour ceux qui ne le sauraient pas, la chanson "Le temps des cerises" n'est pas si bucolique qu'il n'y paraît, puisqu'elle a été écrite pour l'un des épisodes les plus sanglants de l'histoire de Paris, la Commune. Lisez à ce sujet l'article de "Wikipédia"...

Qui a une bonne recette de confiture de cerises? ou autre chose avec ce fruit?

Au fait, pour ceux (oui ceux) prêts à me taxer d'horrible féministe coupeuse de queues de cerises, je vous signale que je recommande fortement de garder lesdites pour en faire des tisanes diurétiques (qui favorisent l'élimination d'eau). Utiles tant pour ces dames (cellulite, SPM, cure d'amaigrissement) que pour ces messieurs (goutte, prostate...!) :-)

dimanche 21 décembre 2008

Soupe pour le Solstice d'hiver

Oyez oyez braves gens, les jours vont commencer à rallonger! :-)

Avez-vous remarqué que dans la plupart des grandes traditions, cette période de l'année est l'occasion d'une fête dédiée à la Lumière? Que ce soit la Hannoukah des Juifs, ou Noël des Chrétiens... qui peut me dire si chez les Musulmans la Fête de l'Agneau a aussi un lien avec la lumière? En tout cas, aujourd'hui à 13:03 c'est le Solstice d'Hiver, que dans l'ancienne tradition on appelait aussi "Yule", un mot que l'on retrouve souvent dans les cantiques anciens en anglais pour désigner Noël.

Je vous propose aujourd'hui une recette de soupe solsticielle, en cela qu'elle est particulièrement symbolique de la lumière, parce qu'elle est très colorée dans des tons chauds, et qu'elle est pleine de vitamines, on en a bien besoin pendant l'hiver!

J'ai d'abord fait revenir des oignons (et un peu d'ail si on aime) dans du beurre. J'ai ensuite rajouté 2 litres d'eau salée et porté à ébullition. Ensuite j'ai jeté dans mon chaudron:

- des rondelles de carottes, comme autant de petits soleils
- des morceaux de courge muscade, on peut aussi mettre du potirron, du potimarron, ou toute autre courge orangée
- un pied de brocoli, vous savez la partie dure que parfois on jette... eh bien chez moi pas de gaspi!
- vous pouvez rajouter d'autres légumes blancs ou orangés, selon ce que vous avez sous la main...
- une pluie de grains de sarrazin - on peut aussi mettre de l'orge. J'en ai mis environ une poignée, ça donne une consistance crémeuse sans ajouter de féculents (comme les pommes de terre) ou de crème.
On laisse mijoter... et on assaisonne selon son goût:

moi j'ai mis du poivre 5 baies du moulin, des feuilles de sauge séchée, du gingembre en poudre, et surtout pas mal de noix de muscade fraîchement râpée au-dessus de la marmite :-)

J'ai aussi ajoutée en fin de cuisson deux demi-clémentines! Quand on ajoute de l'orange dans une recette, il ne faut pas la mettre trop tôt sinon cela devient amer...

On laisse bien mijoter, à feu doux, très longtemps... Un petit coup de moulinette... Et c'est prêt!

Voilà, de la lumière dans l'assiette. On peut préparer cette soupe en écoutant le superbe et lumineux Concerto pour la nuit de Noël de Corelli dans la version de Christopher Hogwood, ou la Messe pour le matin de Noël de Praetorius, dans la version absolument jubilatoire du Gabrieli Consort

mardi 25 décembre 2007

2 recettes détox pour les lendemains de veille

"V'là l'bon temps d'en profiter
Ca arrive rien qu'une fois par année!"

proclame un refrain québécois. Eh bien justement : pourquoi est-ce que ça n'arrive qu'une fois par année qu'on :

- prenne le temps d'organiser un vrai repas de famille? en faisant la trève autour de tous les sujets qui fâchent, le temps de Noël...

- ait sous la main des vraix beaux produits pour cuisiner? les marchés fleurissent de denrées rares qu'on n'arrive pas à retrouver le reste de l'année même quand c'est la saison

- fasse des cadeaux aux gens qu'on aime? les centres commerciaux étaient bondés ces jours derniers, et sans vouloir tomber dans la démonisation de la société de consommation, en regardant ce foisonnement de gens se bousculer à la caisse je me demande quel est pour chacun d'eux le vrai sens de la fête de Noël

- aie une vraie belle messe, avec plein de chants, avec la chorale au complet, l'orgue, parfois des instruments, bref avec de la belle musique qui ose prendre le temps d'exister parce que pour une fois les fidèles ne vont pas regarder leur montre au moment de la communion en se disant que la messe a été longue cette fois-ci

- pourquoi, enfin, ça n'arrive qu'une fois par année qu'on ait ce "formidable élan de générosité envers les plus démunis" : on se donne bonne conscience en faisant un don à un organisme de charité à Noël, ou une cause quelconque, mais tous le reste de l'année la misère continue d'exister dans une relative indifférence générale

Autrefois dans les campagnes il y avait souvent à table "la place du pauvre". Et si aujourd'hui on osait prendre les somptueux restes du festin d'hier soir et inviter, oh allez! je ne dis pas le sdf dans la rue, je dis juste : la vieille dame du 3e; je dis juste : le copain fraîchement divorcé qui n'a pas la garde de ses enfants pour Noël et qui se morfond dans son coin ; je dis juste : les gens dans notre carnet d'adresses ou dans le répertoire de notre portable qui ont besoin d'amitié.

Donc c'était la première recette détox, la détox morale. Rassurez-vous je ne me fais pas donneuse de leçons, et je serais moi-m�me bien en peine de mettre tout cela en pratique. Mais en savourant à la lumière de mon sapin mon 2e café de Noël (avec cannelle, muscade, girofle et gingembre mélangée au café moulu dans le filtre), je me prends, en ce matin de Noël, à rêver d'un monde meilleur. Pas d'un monde idéal, je suis réaliste et je connais le genre humain, mais juste d'un monde un petit peu meilleur. On peut tous, aujourd'hui, passer un petit coup de fil à quelqu'un resté seul dans notre entourage.

Bon sinon, sur un ton plus culinaire, c'est le moment de se faire une bonne soupe de légumes pour compenser les excès de table... Celle que j'ai sur le feu contient : carottes, oignons, ail, chou blanc, navet, céleri, fenouil, poivron, brocoli, poireau, surtout pas de pommes de terre car ce sont des féculents, par contre des panais, un légume au goût délicat qu'on ne consomme plus beaucoup (son goût est entre la carotte et la patate douce), et bien sûr tous les aromates qui me tombent sous la main : feuilles de laurier, branches de romarin, thym, graines de coriandre et de fenouil, 5 baies de poivre (entier), et sel marin mais pas trop : on mange déjà beaucoup trop salé... On peut manger la soupe avec les morceaux de légumes, éventuellement moulinés, ou encore boire le bouillon seul (et on peut même ensuite rajouter de l'eau dans la marmite pour refaire le niveau afin de tirer le maximum des légumes)

Parmi les aliments à consommer sans modération après les repas sans modération, il y a le pamplemousse, pour éliminer les graisses ; le radis noir et l'artichaud, pour drainer le foie (on les trouve aussi en ampoules et en gélules en pharmacie) ; le romarin et le basilic, éventuellement en huiles essentielles, pour la digestion... Et au lever, rien ne remplace un demi-citron pressé dans de l'eau (et le moins de sucre ajouté possible) pour remettre les idées en place!

Il existe également en pharmacie des complexes minceur "détoxifiants", comme le fameux "4-3-2-1" qui fonctionne très bien, ou d'autre encore du même acabit qui allient l'action des plantes à celle du thé et parfois même de l'argile.

Et pour rester dans l'esprit des Fêtes, vous pouvez télécharger gratuitement quelques airs de saison (Alleluia du Messie de Handel, Noels bretons à l'orgue, Fantaisie "L'Hyver" de Telemann...) soit sur la page de téléchargements de mon site http://www.claudenadeau.net/mp3.html soit sur ma page "iLike" sur Facebook (et donc vous pouvez ajouter ma musique à votre profil): cliquez ici

Petit clin d'oeil en terminant : messe de minuit provençale à Salon de Provence

www.flickr.com
Voici un module Flickr utilisant les photos d'un album intitul� Noel en Provence. Cliquez ici pour cr�er votre module.

Joyeuses fêtes à tous!

mercredi 31 octobre 2007

Joyeuse Halloween!

On la dit à tort importée des États-Unis, et pourtant la fête d'Halloween est tout ce qu'il y a de plus européenne, plongeant ses racines dans les traditions celtiques pré-chrétiennes.

Quand j'étais petite, Halloween c'était la grande fête, les déguisements (un peu comme mardi gras en France) amoureusement cousus par la maman et pas nécessairement sur la thématique de la peur (mon déguisement préféré était celui d'un lapin, avec un bonnet sur la tête et deux grandes oreilles qui tenaient bien droit!), et surtout les bonbons qu'on nous donnait de porte en porte si nous étions assez courageux pour aller montrer nos beaux déguisements à tout le voisinage! Et c'étaient des ribambelles d'enfants qui couraient les rues, en clowns, en animaux, en épouvantails de toute sorte, pour avoir qui des caramels, qui des bonbons durs, qui des bonbons complètement chimiques avec des tonnes de colorant artificiel dont nous raffolions tous.

Dans la tradition celte, la fête de Samhain, ou Samonios, est l'une des huit fêtes importantes (avec les solstices, etc) qui marquent l'année, et on dit que c'est en ce jour que "se déchire le grand voile entre les deux mondes". Ce n'est donc pas un hasard si Halloween, ou "all hollow's eve" ("la veille de la fête des âmes"), se tient la veille de la Toussaint: c'est le moment de se remémorer les disparus, et il n'y a pas si longtemps on mettait un couvert en plus à table ce soir-là, on gardait la porte de la maison ouverte, bref on faisait symboliquement une place pour les personnes passées dans l'autre monde.

Mais prenez garde à l'Ankou, qui armé de sa faux rit sous sa grande cape noire : si vous avez le malheur d'entendre le grincement des roues de sa charette, qui emporte les âmes, ces roues qui bruissent en faisant "wig a wak, wig a wak", méfiez-vous ! car si vous les entendez, alors c'est vous qui partirez dans l'année...

J'ai eu beaucoup de mal à trouver une citrouille cette année (photo : ma citrouille à la fenêtre), mais finalement c'est chose faite et je me suis fait un devoir de la découper et la mettre à la fenêtre avec un lumignon, comme un signal d'hospitalité. Hélas en France, pas de petits diablotins ni de petits lapins qui courent les rues à la recherche de bonbons... et la citrouille va certainement terminer en pot-au-feu!

Quelques recettes: Biscuits à la citrouille et ici toute une collection de recettes avec le cucurbitacé orange. Les graines de citrouille, bien nettoyées et rôties au four à feu doux, accompagneront l'apéritif. Une mention spéciale pour la recette de "Sauté de veau d'Halloween" d'Yves Camdeborde, publié dans un livre génial, "Restez à table avec vos amis", 100 recettes à préparer d'avance pour profiter de la soirée avec vos invités (visibles ou invisibles), un livre auquel participe également mon ami le chef Therry Breton, dont je vous recommande le restaurant "Chez Michel".

Quelques suggestions d'écoute en cette soirée d'Halloween : la Toccate et fugue en ré mineur de J.S. Bach ; la Toccate extraite de la Suite Gothique de Boëlmann ; la Fantaisie pour orgue en fa mineur de Mozart ; bien sûr la Danse macabre de Saint-Saëns ; la Symphonie fantastique de Berlioz ; le Concerto pour orgue et timbales de Poulenc ; O fortuna, le 1er mouvement des Carmina Burana de Carl Orff ; et tant d'autres choses encore... des suggestions?

jeudi 25 octobre 2007

Mange des carottes, ça rend aimable

L'Equinoxe est passée depuis presque un mois, et après elle la Saint-Michel. Quand j'étais petite, je me demandais toujours pourquoi dans la chanson "Marianne s'en va-t-au moulin" l'un des couplets commençait par :

C'est aujourd'hui la Saint Michel, c'est aujourd'hui la Saint Michel
Que tous les ânes changent de poil, que tous les ânes changent de poil
(il faut prononcer pouèl pour la rime)

jusqu'à ce qu'on m'explique la place de la Saint Michel (29 septembre) dans la société rurale française : c'était la date où les fermiers et métayers payent leurs fermages après la récolte. C'est donc la date traditionnelle d'expiration des baux ruraux, d'où l'expression "à la Saint-Michel tout le monde déménage"...

Donc puisque l'hiver est maintenant bien installé, voici une recette d'hiver, ma soupe de ce midi, et c'était ma foi bon : Crème de carottes et de lentilles au cumin et au fenouil

Ingrédients:

- 3 carottes
- 1/2 oignon
- 1 tête d'ail
- 2 poignées de lentilles (corail de préférence, c'est plus joli)
- 1/2 bulbe de fenouil (que la partie blanche, je suis pour un certain esthétisme, même en cuisine...)
- 1 bouquet garni
- sel marin, poivre blanc
- j'ai aussi mis des graines de cumin, des graines de coriandre, et une pincée de gingembre

Mise en oeuvre:

Dans le fond du chaudron, faire revenir l'ail et les oignons dans du beurre jusqu'à ce qu'ils soient nacrés. Ajouter le fenouil coupé grossièrement, quelques secondes suffisent, puis l'eau correspondant à la quantité désirée. Y jeter les carottes en dés, deux poignées de lentilles et le reste des ingrédients. Laisser mijoter jusqu'à cuisson complète, passer au moulin, chanter "Marianne s'en va-t-au moulin", se souvenir qu'à la Saint Michel tous les ânes changent de poil, et c'est prêt.

Dans l'assiette ajouter un trait de crème fleurette, et dessiner une jolie courbe blanche (ou une fleur, ou un coeur, ou une Marianne) avec la cuillère à la surface de cette soupe d'hiver. Choisissez des carottes bio, c'est bien meilleur. Les lentilles sont particulièrement riches en fer, en vitamine B, en minéraux (potassium surtout, 100% des apports journaliers dans une portion) et en protéines, donc cette soupe est une alternative intéressante à un repas léger et sans viande. En plus de parfumer délicieusement, le cumin et la coriandre, réputés carminatifs, comme le fenouil d'ailleurs dont Hildegarde de Bingen loue les innombrables bienfaits, compensent les "effets désagréables" des lentilles (et si ça ne suffit pas, avalez un ou deux comprimés de charbon végétal, ça se trouve en pharmacie). Quant aux carottes... il paraît que ça rend aimable!

Qui c'est qui a dit "y'en a qui en ont bien besoin" ??? ;-)

samedi 4 août 2007

Quand c'est chaud, c'est cru

L'été autant que possible je mange cru : d'abord parce que j'aime la fraîcheur des aliments encore vivants (parce que non cuits) mais également parce que c'est l'occasion de se faire des grandes assiettes gourmandes sans passer par la case cuisson. Voici l'une de mes recettes préférées : le tartare d'huîtres, que je dois à l'incomparable Jacques Le Divellec. Comme en cette saison elles sont laiteuses, c'est la préparation idéale pour en manger quand même :

Pour 4 personnes:

- 2 douzaines d'huîtres
- 250 de filet de mulet (sans la peau) ou tout autre poisson blanc avec peu de goût
- 500 g de pourpier ou de mâche
- 1 cuill. à soupe de jus de citron
- 1 échalote finement hachée
- 1 cuill. à soupe de ciboulette ciselée
- 1/2 cuill. à soupe d'huile d'olive
- sel de Guérande - poivre

Ouvrir les huîtres et les détacher de la coquille. Les éponger délicatement et les réserver. Rincer le filet de mulet, le sécher, mettre au frigo.

Verser le jus de citron et l'huile d'olive dans un saladier. J'ajoute toujours un peu d'huile de cameline (dans les magasins bio) à mes vinaigrettes, pour ses hautes propriétés nutritionnelles (oméga3, etc). Ajouter la ciboulette, l'échalotte, sel, poivre, émulsionner.

Sortir le filet de poisson du réfrigérateur et, sur une planche parfaitement propre, le tailler en tout petits dés, à l'aide d'un couteau bien aiguisé. Surtout ne pas utiliser de mixeur! De la même façon, émincer les huîtres, dont on aura retiré la poche laiteuse si on n'est pas dans un mois en "R"!

Versez la chair de mulet et d'huître dans le saladier, mélanger délicatement avec la vinaigrette, rectifier l'assaisonnement. Placer au réfrigérateur au moins une heure avant de servir, sur un lit de pourpier ou de mâche.

Pour impressionnant qu'il soit lorsqu'il est réalisé avec des huîtres, ce tartare peut être préparé avec n'importe quelle sorte de poisson : le saumon et le thon sont de grands classiques, qui feront le bonheur de tous sur vos tables d'été. D'autant plus que, préparé à l'avance, il n'en est que meilleur... On peut varier les assaisonnements de la vinaigrette, ajouter du gingembre frais, remplacer la ciboulette par du cerfeuil, le poivre par du piment d'Espelette... variations sur un thème!

De fil en aiguille, j'en profite pour vous inviter à écouter la chanson "Poisson cru" de l'excellent groupe québécois Karkwâ, avec qui j'ai fait connaissance en mai dernier lors d'une soirée organisée à la résidence du Délégué général du Québec, M. Wilfrid-Guy Licari, pour souligner la présence culturelle québécoise en France. De passage à Paris pour quelques concerts, trois des membres de Karkwâ nous ont fait vivre un moment rare ce soir-là en nous interprétant, en acoustique et dans une ambiance plus qu'intime, la chanson "Coup d'état". Coup de foudre pour ce groupe, que le qualifierais de post-JeanLeloup'iste (les fans de Jean Leloup apprécieront!), et dont les deux albums, "Le pensionnat des établis" et "Nos tremblements s'immobilisent", valent franchement le détour.

écoutez bien les paroles de la chanson "Poisson cru", qui contient un texte imagé sur les artistes jetables et interchangeables.

Incroyable soirée chez le Délégué du Québec d'ailleurs, puisque c'était la fameuse soirée du débat télévisé Nico-Ségo, que nous avons donc regardé "entre Québécois" dans le salon du Délégué (qui a à Paris le statut d' "ambassadeur du Québec", depuis que De Gaulle a accordé à notre peuple les privilèges diplomatiques en France). Je vous laisse imaginer l'ambiance après le dîner, tout le monde devant la télévision, avec M. le Délégué général assis sans façons par terre (on manque de chaises...) et certains des plus éminents représentants de la culture québécoise en France (Fabienne Thibault, Claude Beausoleil...) qui échangent commentaires et impressions avec la même verve qu'on discuterait la stratégie de chaque équipe devant une partie de hockey! On compte les points à gauche et à droite, je remarque une sympathie naturelle des Québécois pour Ségolène, sans doute parce qu'en tant que présidente de la Région Poitou-Charentes elle a eu l'occasion d'avoir de nombreux contacts avec le Québec. Maintenant que Sarko a été élu, quels seront ses relations avec le Québec?

On peut se poser la question, surtout qu'il passe ses vacances à Wolfeboro, dans le New-Hampshire au bord du lac Winnipesaukee, une ville qui porte le nom du général Wolfe, chef du corps expéditionnaire britannique qui en 1759 a vaincu Montcalm et a réussi à s'emparer de Québec, une victoire qui a marqué la fin du régime français au Canada... (et le début des ennuis pour les Canadiens français...) Un choix de vacances d'une diplomatie rare dans le cadre des relations France-Québec, et que les Québécois apprécieront! en savoir plus

samedi 9 juin 2007

Gteau britto-qubcois

Hum... a sent tellement bon dans le four que je ne peux pas rsister partager la recette avec vous. Voil : demain c'est la fte de fin d'anne l'cole Diwan, et comme sur une vingtaine de petits lves nous avons une dizaine d'origines diffrentes, nous avons pens remplacer le traditionnel "Apple Pie contest" bien nord-amricain (any American parent will see what I mean...!) par un "concours de gteaux du monde", multiculturalisme breton oblige. Et donc en tant que prsidente, videmment je me dois de participer... l'honneur du Qubec est en jeu!

Donc je prsenterai demain l'apprciation du jury (et celle des enfants de la maternelle comme du primaire - les meilleurs juges!) le "Britto-Qubcois", dont la recette a t librement inspire de celle-ci. Breton pour le sarrazin, qubcois pour le sirop d'rable, les pacanes et les canneberges (mais pourquoi les appelle-t-on "cranberries" en France? le mot franais existe, canneberge...)

Donc ma recette moi:

100g de beurre breton - c'est--dire sal, et prfrablement au sel de Gurande, ramolli
250 ml de sirop d'rable la temprature de la pice
2 gros oeufs
1 sachet de 125g de canneberges sches (a se trouve chez Leader Price, entre autres)
100g de farine de froment (bio si possible... si, si! Leader Price, toujours, ou votre Coop bio prfre)
100g de farine de bl noir (sarrazin)
1 sachet de levure gteaux
25g de noix de pcan (appeles "pacanes" au Qubec) + 25g de noix de Grenoble (ou 50g de pacanes) haches
80 ml de lait (bio! un petit effort, que diable!)

Prchauffer le four 350F (175 C).

Dans un grand bol, faites s'apprivoiser le beurre breton avec le sirop d'rable (vous comprendrez le pourquoi du verbe en remuant) - (c'est a le multiculturalisme au fait?). Une fois la mixture peu prs homogne, y adjoindre les oeufs.

Dans un autre bol, mlanger tous les ingrdients secs et les noix. Ajouter un tiers de ce mlange au mlange d'oeufs et brasser pour incorporer. Ajouter la moiti du mlange sec restant et brasser nouveau. Mouiller avec le lait. Adjoindre les canneberges. Incorporer le reste des ingrdients secs. Verser dans le moule prpar et cuire environ 60 minutes, ou jusqu' ce qu'un ustensile insr au centre en ressorte propre.

Laisser reposer 10 minutes dans le moule, dmouler et laisser refroidir compltement sur une grille.

Pour rajouter au clin d'oeil, j'ai utilis un moule gteaux en forme d'hermines (l'emblme hraldique de la Bretagne):

Je vous prviendrai si j'obtiens une mention du jury! Mais comme je vous disais, pour moi le vrai jury il a une moyenne d'ge de 5 ans... ;-)

Une suggestion de nom pour ce gteau?