Oyez oyez braves gens, les jours vont commencer à rallonger! :-)

Avez-vous remarqué que dans la plupart des grandes traditions, cette période de l'année est l'occasion d'une fête dédiée à la Lumière? Que ce soit la Hannoukah des Juifs, ou Noël des Chrétiens... qui peut me dire si chez les Musulmans la Fête de l'Agneau a aussi un lien avec la lumière? En tout cas, aujourd'hui à 13:03 c'est le Solstice d'Hiver, que dans l'ancienne tradition on appelait aussi "Yule", un mot que l'on retrouve souvent dans les cantiques anciens en anglais pour désigner Noël.

Je vous propose aujourd'hui une recette de soupe solsticielle, en cela qu'elle est particulièrement symbolique de la lumière, parce qu'elle est très colorée dans des tons chauds, et qu'elle est pleine de vitamines, on en a bien besoin pendant l'hiver!

J'ai d'abord fait revenir des oignons (et un peu d'ail si on aime) dans du beurre. J'ai ensuite rajouté 2 litres d'eau salée et porté à ébullition. Ensuite j'ai jeté dans mon chaudron:

- des rondelles de carottes, comme autant de petits soleils
- des morceaux de courge muscade, on peut aussi mettre du potirron, du potimarron, ou toute autre courge orangée
- un pied de brocoli, vous savez la partie dure que parfois on jette... eh bien chez moi pas de gaspi!
- vous pouvez rajouter d'autres légumes blancs ou orangés, selon ce que vous avez sous la main...
- une pluie de grains de sarrazin - on peut aussi mettre de l'orge. J'en ai mis environ une poignée, ça donne une consistance crémeuse sans ajouter de féculents (comme les pommes de terre) ou de crème.
On laisse mijoter... et on assaisonne selon son goût:

moi j'ai mis du poivre 5 baies du moulin, des feuilles de sauge séchée, du gingembre en poudre, et surtout pas mal de noix de muscade fraîchement râpée au-dessus de la marmite :-)

J'ai aussi ajoutée en fin de cuisson deux demi-clémentines! Quand on ajoute de l'orange dans une recette, il ne faut pas la mettre trop tôt sinon cela devient amer...

On laisse bien mijoter, à feu doux, très longtemps... Un petit coup de moulinette... Et c'est prêt!

Voilà, de la lumière dans l'assiette. On peut préparer cette soupe en écoutant le superbe et lumineux Concerto pour la nuit de Noël de Corelli dans la version de Christopher Hogwood, ou la Messe pour le matin de Noël de Praetorius, dans la version absolument jubilatoire du Gabrieli Consort