J'aime les mots. On dit parfois de moi que j'ai le verbe haut, mais tout bas il est des mots que j'aime tout particulièrement, et dont on peut dire, comme on peut dire du clavecin et du breton, qu'il faut qu'on en prenne soin si on veut les entendre encore.

Mon premier mot est un familier de ce blog, et sa présence discrète autant que constante sur la page d'accueil (si si, en bas, dans la colonne de droite, avant "me contacter" et les flux RSS) n'a encore intrigué personne : épacte. L'épacte, c'est l'âge de la Lune, sur 28 jours: gibbeuse croissante, pleine Lune... Pour une adoratrice de la Lune comme moi, voilà un mot qui fait partie de mon quotidien! N'ai-je pas telle la Lune choisi pour devise "Terrae reddo quod a caelo accepi"? - hein, de quoi? les illatinistes n'ont qu'à chercher dans Google! ;-)

Mon deuxième mot est empan, un mot qui a l'air tout simple et ne rapporte pas beaucoup de points au Scrabble, mais vous en avez tous un. C'est la largeur d'une main ouverte, du bout du pouce jusqu'au bout du petit doigt. Une unité de mesure bien pratique (c'est ce qui s'appelle avoir un mètre sous la main), très utilisée dans le bâtiment (et Wikipédia nous apprend que l'empan a quelque chose à voir avec les lignes de construction des cathédrales... personne n'en sera étonné). Dans notre 21e siècle de mesure et de démesure, j'aime bien utiliser ce mot dans un contexte espiègle en lançant qu'il paraît que la taille du sexe d'un homme est directement proportionnelle à l'empan...

Le troisième mot que je voudrais continuer d'entendre est marcescence : c'est le fait, pour une fleur ou une feuille (ou une femme?), de faner. "Mot délicieux et opaque" selon Pierre Assouline (qui y consacre une chronique sur son blog), il aurait même un sens plus précis : flétrir sur la tige. En cherchant dans Google (on y revient toujours!) je constate que ce mot a été utilisé par Christiane Taubira dans l'un de ses discours : n'y a-t-il donc plus que les Guyanaises et les Québécoises pour aimer d'amour les mots de la langue de chez-nous? En ce jour électoral, moi je voudrais bien que les autres candidat-e-s et différents édiles manient la langue française avec autant de gourmandise!

Merci à Olivier Nouveau pour l'utilisation de sa très jolie photo ci-dessus, vous pouvez également visiter son Photoblog.