J'ai chant aujourd'hui pour la messe de requiem du 10e anniversaire de la mort de l'crivain Jean-Edern Hallier, en la chapelle de Jsus Enfant (rue Las Cases, Paris 7e, - prs de la Basilique Ste Clotilde)

Hormis la messe des morts grgorienne, j'ai chant deux cantiques en breton : Mont davedoc'h (sur l'air de "Amazing Grace"), et Kantig ar Baradoz, Cantique du Paradis.

Mont davedoc'h, Aotrou Doue
O pebezh mall 'vit va ene !
Disec'hi ran ouzh ho kortoz
Deuit d'am c'has d'ar baradoz

Mont davedoc'h el levenez
C'hwi va Doue, c'hwi va buhez !
Erus ar re a vev ganeoc'h
Evit atao emaint er peoc'h

Klevit va galv, o va Aotrou,
Selaouit mad va fedenno
Dibab a ran chom en ho ti
N'eus e neb lec'h c'hwekoc'h dudi

Roit, Aotrou, d'ar re varo
Diskuiz ha peoc'h evit atao
Lakit warno ho sklerijenn
Da lugerni da virviken

Aller vers vous, Seigneur Dieu,
Quelle urgence pour mon me !
Je me dessche vous attendre
Venez me conduire au paradis !

Aller vers vous dans la joie
Vous mon Dieu, vous ma vie !
Heureux ceux qui vivent en vous
Pour eux, paix ternelle jamais

Ecoutez mon appel, mon Seigneur,
Ecoutez bien mes prires
Je choisis de rester dans votre maison
Il n'y a nulle part de plus douces dlices

Donnez, Seigneur, aux dfunts
Repos et paix pour l'ternit
Portez sur eux votre lumire
Et qu'elle luise jamais

Kantig ar baradoz

Jezuz ! Pegen bras eo
Plijadur an eneo,
Pa'z int dirak Doue,
Hag en e garantez

Berr gavan an amzer,
Hag ar poanio dister,
O sojal deiz ha noz,
E gloar ar baradoz.

Pa sellan en nevo,
Hag etrezek va bro,
Nijal di a garfen,
Evel ur goulmig wenn.

Pa vo pred ar marv,
Neu e me gimiado
Ouzh ar c'hig ankenius,
Enebour da Jezuz.

Gant joa e c'horto'an
An tremen diwezha ;
Hast am eus da welet
Jezuz, va gwir bried.

Cantique du paradis

Jsus ! combien grand est
Le bonheur des mes,
Quand elles sont devant Dieu,
Et dans son amour !

Je trouve le temps court,
Et les peines, lgres
En songeant jour et nuit
A la gloire du Paradis.

Quand je regarde les cieux,
Par-del mon pays
Je voudrais y voler
Comme une petite colombe blanche.

Quand viendra le banquet de la mort,
Alors je quitterai
Cette chair angoissante,
L'ennemie de Jsus.

J'attends avec joie
Le dernier passage,
J'ai hte de voir Jsus,
Mon vritable poux.

On peut trouver la mlodie de ces deux cantiques sur l'admirable site de Per Kentel: Mont davedoc'h - Kantig ar Baradoz

Lire l'homlie prononce par le Pre de La Morandais cette occasion : lire

Voir le "Jean-Edern's blog"

Et merci Olivier, l'organiste, pour sa formidable prestation lors de cette messe!