Claude Nadeau, musique classique - clavecin, orgue... musique baroque

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche



mardi 26 décembre 2006

Bon, d'accord! A la demande générale, voici ma recette de foie gras

J'achète mon foie gras de canard cru au marché Aligre (Paris 12e), l'un des meilleurs marchés de Paris selon moi. Si votre boucher est vraiment sympa, comme le mien, il va dénerver votre foie gras. Sinon, laissez-le ramollir à température ambiante environ 1 heure, et enlevez délicatement (en vous aidant d'un petit couteau et d'une pince à épiler) les nerfs et les veines rouges qui relient les deux lobes.

Saupoudrez l'intérieur de chacune des deux moitiés de fleur de sel de Guérande, de poivre du moulin et d'un tout petit peu de sucre. Refermez les moitiés, et laissez au frigo toute la nuit.

Faitez chauffer une poêle a feu moyen, et faites dorer chacun des lobes sur tous les côtés, sans ajouter de matière grasse. C'est très bref, Tic, tac! en tout ça devrait vous prendre 5 minutes si vous l'aimez mi-cuit. Si vous faites trop cuire ou si votre feu est trop chaud, le foie va fondre; or le but est d'avoir deux belles escalopes dorées à l'extérieur et encore roses à l'intérieur.

Sortez-les de la poêle et déposez-les dans un saladier. Râpez au-dessus le zeste d'un citron vert et disposez les lobes dans votre terrine, préalablement chemisée (papier cellophane ou sulfurisé triple ou quadruple épaisseur qui tapisse le moule, c'est plus facile pour sortir le foie). On tasse bien, et hop au frigo. C'est tout? Ben oui, c'est tout.

Pour faire zoli, on peut déposer une ligne de poivre rose au fond de la terrine, avant d'y poser les lobes. On peut aussi couper les lobes en morceaux plus petits (genre aiguillettes) pour avoir un "marbré" de foie gras.

Dans tous les cas, conservez précieusement la graisse exsudée lors de la cuisson qui vous servira ensuite à faire rissoler des petites patates! (et ça s'appelle des pommes sarladaises - du nom de la ville de Sarlat, en Périgord)

Voilà, vous savez tous mes secrets! Et maintenant, à vous de jouer!

Nedeleg Laouenn

J'aimerais offrir tous les lecteurs de mon carnet de bord deux mlodies bretonnes de Nol. Pour dballer votre cadeau (l'couter, le mettre sur votre iPod, le graver, l'envoyer vos amis, etc), faites un "clic droit" sur :
http://claudenadeau.free.fr/mp3/noel/bretons.mp3 (c'est ce que vous entendez actuellement avec la bote musique situe dans la colonne de droite)

ou pour couter avec Real Player:
http://claudenadeau.free.fr/mp3/noel/bretons.ra

Mais oui, je suis gnreuse de ma musique! Incroyable dans cette socit de consommation et de droits de sacem... Je vous demande juste, si vous transmettez ce fichier vos amis (ce quoi je vous encourage vivement!) de ne pas enlever mon nom, et si possible d'tablir un lien en retour vers mon site www.claudenadeau.net . Et si ces fichiers sonores vous donnent envie d'entendre le tout en musique vivante, en "live" comme on dit en anglo-saxon, eh bien sachez que c'est possible et que vous n'avez qu' me contacter pour que je vienne jusqu' vous partager la musique que je porte en moi comme on porte un enfant...

Le premier cantique est du pays de Gurande, Bel astre que j'adore, et le second du pays de Vannes, Pe trouz war an douar (l'une des plus belles parmi toutes les mlodies bretonnes, mon avis). Vous entendrez sur cet enregistrement-concert la hautboste amricaine Allison Smith, que j'accompagne l'orgue de ma petite chapelle Paris.

C'est ma faon de vous souhaiter Nedeleg Laouen, et surtout d'essayer que, croyants ou pas, personne ne laisse sombrer dans l'oubli ce fabuleux rpertoire breton.

Bonne coute et bon Nol tous!

PS pour les curieux : les paroles des cantiques

Pe trouz war an douar, pe gan a glevan-me ? Na kaer eo ar mouezhio a zeu eus lein an nev ? Aeled, lavarit deomp perak ho kanaouenn ? Er bed petra nevez zo erru a laouen ?

Kanit ivez ganeomp, kanit, pobl an douar Ni deu da lret deoc'h un neventi hep par : Ur Mabig benniget, Roue Jeruzalem, A zo ganet 'vidoc'h e kr a Vethleem

En un taol 'kreiz an noz eo ganet war ar maez En ur c'hozh kraou disto, 'kreiz an dristidigezh, C'hwi her c'havo eno, dister etre daou loen 'Vit tomma e vempro n'en deus 'met o alan

Eno e vo gwelet Mestr bras an holl er bed War un dornadig plouz en un nev astennet E zeu da veza paour 'vit hor pinvidikaat 'Vit distag ho kalon diouzh ar bed evit mat

Erru eo an termen eus ar profesio O noz mil gwech erus a dorr hol liammo ! Kanit gloar hag enor da Jezuz, da Vari, Deut eo Doue da zen, erru eo ar Mesi

traduction:

Quel bruit sur la terre, quel chant est-ce que j'entends ? Que les voix qui viennent des cieux sont belles ! Anges, dites-nous, pourquoi votre chanson ? Qu'est-il arriv de neuf dans le monde ?

"Chantez donc avec nous, chantez peuples de la terre Nous vous annonons une grande nouvelle: un petit enfant bni, Roi de Jrusalem est n pour vous dans la ville de Bethlem.

Il est n au milieu de la nuit dans la campagne Dans une vieille crche, au milieu de toute tristesse Vous le trouverez l-bas, entre deux btes il n'a que leur haleine pour rchauffer ses membres

L vous verrez le matre de l'univers sur un peu de paille dans une mangeoire allong il est venu pauvre nous apporter la plus grande richesse pour dlivrer nos coeurs pour de bon

Les prophties sont ralises O nuit mille fois heureuse qui vient briser nos chanes ! Chantez gloire et honneur Jsus, Marie : Dieu s'est fait homme, le Messie est arriv

Nol gurandais:

Bel astre que j'adore, Soleil qui luit pour moi, C'est toi seul que j'implore, Je veux n'aimer que toi. C'est ma plus chre envie, Seigneur, en ce beau jour, O je ne dois la vie Qu' ton immense amour.

Du fond de cette crche, J'entends, rempli de foi, Ta voix qui ne me prche Que cette douce loi. Divine et pure flamme, Descends du haut des cieux, Remplis, remplis mon me, Oh ! viens combler mes voeux !

Plaisir, honneurs, richesse, Longtemps, m'ont trop charm ; Je veux t'aimer sans cesse, Toi qui m'as tant aim. De mon long esclavage Je suis donc rachet ! toi seul tout hommage, Mon coeur, ma libert !

Seigneur, que la mmoire De tes divins bienfaits, Le zle de ta gloire En moi vive jamais ! Je veux toujours te suivre, Je n'ai plus qu'un dsir, Pour toi seul, je veux vivre, Pour toi, je veux mourir.

Et vous, choeurs angliques, Qui du Seigneur naissant Chantez dans vos cantiques L'heureux avnement, Venez pour moi, saints anges, Redire au doux Sauveur Vos hymnes de louange, Les chants de mon bonheur !